Archives par mot-clé : climat

Réussir la COP24 pour mettre en oeuvre l’Accord de Paris

Réussir la COP24 pour mettre en oeuvre l’Accord de Paris

La Conférence sur le climat COP24, qui touche à sa fin à Katowice, en Pologne, doit déboucher sur un ensemble de règles techniques indispensables à la bonne mise en oeuvre de l’Accord de Paris. Un peu comme une série de décrets qui suivent la promulgation d’une loi, il s’agira de se mettre d’accord pour permettre de maintenir le réchauffement global à 2°C, voire 1,5°C.

L’enjeux de la COP24 est donc de permettre à l’Accord de Paris de s’appliquer pleinement, aussi bien pour atteindre les objectifs fixés en terme de limitation du réchauffement de la planète que dans la capacité des pays à répondre aux conséquences du changement climatique. Mais la mise en oeuvre n’est pas l’unique objectif.

L’Organisation météorologique mondiale (OMM) estime en effet qu’en l’état, la température risque d’augmenter de 3 à 5°C d’ici à la fin du siècle. Il est possible de prévoir que dans ce cas les effets pour la planète et pour notre quotidien seraient dévastateurs. Au-delà des règles d’application de l’Accord de Paris, la COP24 doit donc avancer sur la possibilité de rehausser les engagements des pays signataires.

Continuer la lecture

La fiscalité climat-énergie mérite un débat public honnête

La fiscalité climat-énergie mérite un débat public honnête

Le dernier rapport du GIEC nous rappelle, une nouvelle fois, qu’il y a urgence à agir et qu’à +1,5°C ou à +2°C le monde dans lequel nous vivons ne sera pas le même. L’Accord de Paris nous engage à agir. Les Marches pour le Climat, les clips, les tribunes et les pétitions se multiplient pour rappeler l’urgence et les dangers du péril climatique. On serait donc tous d’accord sur le fait d’agir vite, d’agir nous-mêmes, d’agir au quotidien ?

Continuer la lecture

COP21: La Russie, moteur ou frein de la lutte contre le réchauffement climatique?

Réunis à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO) dans le cadre d’une table-ronde organisée conjointement par l’association Russie-Libertés, Regard sur l’Est et le Centre de recherches Europes-Eurasie (CREE) de l’Inalco, les représentants de quatre associations russes de lutte pour la préservation de l’environnement ainsi qu’une chercheuse française spécialiste des questions environnementales dans l’espace post-soviétique ont bien montré que la poudre jetée aux yeux de la COP21 par Vladimir Poutine ne suffirait pas à les aveugler. Leurs interventions ont même été sans appel: il n’y a pas de politique climatique en Russie aujourd’hui. Compte-rendu de la table-ronde du 9 décembre 2015.

Pour lire la suite sur le site Regard sur l’Est cliquez ici.