Archives de catégorie : Infos

Publication dans la Revue Esprit : « Quelle fiscalité pour une relance verte ? »​

Nouvelle publication dans la Revue Esprit, j’essaye de répondre à la question : « Quelle fiscalité pour une relance verte ? ».

Marches des jeunes pour le climat, pétitions, actions en justice, engagements des États et du secteur financier… Cinq ans après l’accord de Paris sur le climat, alors que les rapports du GIEC soulignent la nécessité d’agir, il existe aujourd’hui une crainte légitime de voir le climat passer au second plan, pour les décideurs et les populations, derrière les préoccupations sanitaires. Malgré des parts importantes et, dans le cas de la France, des montants élevés réservés à la transition écologique dans les plans de relance liés à la Covid-19, il y a effectivement lieu de s’interroger sur les comportements des acteurs économiques, et notamment des ménages, une fois la crise sanitaire terminée.

Au-delà du choix économique, il s’agit d’un véritable choix démocratique, un choix de société. Comme le souligne le dernier rapport de l’ONU, la baisse des émissions de CO2 liée à la pandémie aura un « impact négligeable » sur le changement climatique et seule une reprise verte peut « permettre aux niveaux d’émissions prévus pour 2030 de se rapprocher des niveaux nécessaires pour atteindre l’objectif d’un réchauffement à 2°C ».

Serons-nous capables d’orienter notre société vers l’indispensable sobriété en carbone, ou nous dirigeons-nous vers une reprise économique classique ? Quels outils peuvent nous permettre de continuer à réduire nos émissions de CO2 – diminuées d’environ 24% en Europe depuis 1990 –, et même à en accélérer la réduction pour atteindre de nouveaux objectifs ambitieux : moins 55% d’émissions en 2030 dans l’Union européenne ? Et comment le faire de manière plus démocratique, en y associant les citoyens ?

Lire la suite du texte ici : https://esprit.presse.fr/actualites/alexis-prokopiev/quelle-fiscalite-pour-une-relance-verte-43138

Publication dans la Revue Esprit : « Quelle fiscalité pour une relance verte ? »​

Nouvelle publication dans la Revue Esprit, j’essaye de répondre à la question : « Quelle fiscalité pour une relance verte ? ».

Marches des jeunes pour le climat, pétitions, actions en justice, engagements des États et du secteur financier… Cinq ans après l’accord de Paris sur le climat, alors que les rapports du GIEC soulignent la nécessité d’agir, il existe aujourd’hui une crainte légitime de voir le climat passer au second plan, pour les décideurs et les populations, derrière les préoccupations sanitaires. Malgré des parts importantes et, dans le cas de la France, des montants élevés réservés à la transition écologique dans les plans de relance liés à la Covid-19, il y a effectivement lieu de s’interroger sur les comportements des acteurs économiques, et notamment des ménages, une fois la crise sanitaire terminée.

Au-delà du choix économique, il s’agit d’un véritable choix démocratique, un choix de société. Comme le souligne le dernier rapport de l’ONU, la baisse des émissions de CO2 liée à la pandémie aura un « impact négligeable » sur le changement climatique et seule une reprise verte peut « permettre aux niveaux d’émissions prévus pour 2030 de se rapprocher des niveaux nécessaires pour atteindre l’objectif d’un réchauffement à 2°C ».

Serons-nous capables d’orienter notre société vers l’indispensable sobriété en carbone, ou nous dirigeons-nous vers une reprise économique classique ? Quels outils peuvent nous permettre de continuer à réduire nos émissions de CO2 – diminuées d’environ 24% en Europe depuis 1990 –, et même à en accélérer la réduction pour atteindre de nouveaux objectifs ambitieux : moins 55% d’émissions en 2030 dans l’Union européenne ? Et comment le faire de manière plus démocratique, en y associant les citoyens ?

Lire la suite du texte ici : https://esprit.presse.fr/actualites/alexis-prokopiev/quelle-fiscalite-pour-une-relance-verte-43138

Inventons le monde après

La crise mondiale liée au Covid-19 est un choc et une épreuve pour toute l’humanité, notamment pour les plus vulnérables. Elle ébranle nos codes, nos habitudes, nos liens sociaux, notre économie, notre environnement et tout notre quotidien. Cette crise va au-delà de l’urgence sanitaire planétaire, elle révèle aussi les limites de nos différents modèles de pensée et du fonctionnement de toutes nos sociétés.

Continuer la lecture

Comment agir ensemble dès maintenant pour l’environnement ?

Dérèglement climatique, pollution de l’air, de l’eau et des sols, gaspillage et raréfaction des ressources, crise des déchets, érosion de la biodiversité… Face à l’urgence environnementale, devenue première préoccupation des Français, l’heure n’est plus simplement à l’indignation : passons à l’action ! Avec les membres engagés de la société civile, nous lançons ensemble le grand appel aux solutions citoyennes.

Continuer la lecture

Comment agir ensemble dès maintenant pour l’environnement ?

Dérèglement climatique, pollution de l’air, de l’eau et des sols, gaspillage et raréfaction des ressources, crise des déchets, érosion de la biodiversité… Face à l’urgence environnementale, devenue première préoccupation des Français, l’heure n’est plus simplement à l’indignation : passons à l’action ! Avec les membres engagés de la société civile, nous lançons ensemble le grand appel aux solutions citoyennes.

Continuer la lecture

Réussir la COP24 pour mettre en oeuvre l’Accord de Paris

Réussir la COP24 pour mettre en oeuvre l’Accord de Paris

La Conférence sur le climat COP24, qui touche à sa fin à Katowice, en Pologne, doit déboucher sur un ensemble de règles techniques indispensables à la bonne mise en oeuvre de l’Accord de Paris. Un peu comme une série de décrets qui suivent la promulgation d’une loi, il s’agira de se mettre d’accord pour permettre de maintenir le réchauffement global à 2°C, voire 1,5°C.

L’enjeux de la COP24 est donc de permettre à l’Accord de Paris de s’appliquer pleinement, aussi bien pour atteindre les objectifs fixés en terme de limitation du réchauffement de la planète que dans la capacité des pays à répondre aux conséquences du changement climatique. Mais la mise en oeuvre n’est pas l’unique objectif.

L’Organisation météorologique mondiale (OMM) estime en effet qu’en l’état, la température risque d’augmenter de 3 à 5°C d’ici à la fin du siècle. Il est possible de prévoir que dans ce cas les effets pour la planète et pour notre quotidien seraient dévastateurs. Au-delà des règles d’application de l’Accord de Paris, la COP24 doit donc avancer sur la possibilité de rehausser les engagements des pays signataires.

Continuer la lecture

Refonder l’Europe par le dialogue

  • Pourquoi ? Recueillir les impressions et propositions des citoyens sur l’Europe.
  • Quand ? Débats citoyens d’avril à octobre, restitutions en novembre au CESE, puis présentation des contributions lors du Conseil européen de décembre 2018.
  • Où ? Partout en France et dans l’ensemble des États membres de l’Union européenne.
  • Comment ? Par le biais de débats et de consultations en ligne.
  • Qui ? L’ensemble de la population, quels que soient l’âge, le genre, la profession ou la provenance géographique, est invitée à participer.
  • Pour quel résultat ? Une restitution des débats et des contributions lors du Conseil européen de décembre 2018 et leur prise en compte dans le projet de refondation de l’UE.

Intervention au CESE de Nathalie Loiseau sur les consultations citoyennes sur l’Europe.

Plus d’infos sur : https://www.touteleurope.eu/actualite/consultations-citoyennes-refonder-l-europe-par-le-dialogue.html

Consultations citoyennes : refonder l’Europe

Pour enchanter de nouveau, l’Europe doit être refondée sur les bases d’un projet plus audacieux, plus démocratique, libérateur des énergies et attractif des talents. Une promesse de mieux.

Les consultations citoyennes ont pour objectif de refonder l’Europe en donnant la parole aux citoyens. L’ambition est de mobiliser un nombre très important de citoyens en organisant des débats classiques, des consultations numériques et des processus de démocratie participative.

Sept grands axes thématiques sont proposés :

  • La sécurité en Europe
  • L’Europe dans le monde
  • Le développement durable en Europe
  • L’innovation en Europe
  • La prospérité et la stabilité en Europe
  • L’unité de l’Europe
  • Une Europe plus démocratique

Plus d’infos : http://www.eesc.europa.eu/fr/news-media/press-releases/la-ministre-francaise-des-affaires-europeennes-invite-le-cese-sengager-dans-le-projet-de-consultations-citoyennes-en