Archives par mot-clé : Russie

Radio Nova

« Ce mardi, la Nouvelle Internationale de Radio Nova s’intéressait à la situation des droits de l’homme, de la démocratie et des libertés en Russie. Elodie Font et Thierry Paret recevaient Alexis Prokopiev, co-fondateur et président de l’association Russie-Libertés qui lutte pour une Russie davantage démocratique, moins corrompue. L’interview est à réécouter ci-dessous. »

Le podcast de l’émission : http://www.novaplanet.com/radionova/62939/episode-alexis-prokopiev-co-fondateur-et-president-de-l-association-russie-libertes

Forum : Société civile en Russie – tous des « agents de l’étranger » ?

FORUM ASSOCIATIF
SOCIETE CIVILE EN RUSSIE – TOUS DES « AGENTS DE L’ETRANGER » ?
SAMEDI 9 AVRIL 15H – 18H30
Lieu : Salle des expositions, Mairie du 2ème arrondissement, 8 Rue de la Banque, 75002 Paris

Inscription gratuite ici https://www.tickasso.com/e/forumsocietecivileenrussietousdesagentsdeletranger55

Plus d’infos ici : http://russie-libertes.org/2016/03/25/forum-societe-civile-en-russie-tous-des-agents-de-letranger/

Livre « Le rapport Nemtsov, Poutine et la guerre »

Russie-Libertés est partenaire du livre « Le rapport Nemtsov, Poutine et la guerre » (éditions Actes Sud).

« Boris Nemtsov, dirigeant du parti Parnas,  l’un des principaux opposants russes, préparait un rapport sur « Poutine et la guerre » dans lequel il entendait montrer comment le maître du Kremlin avait préparé  la guerre contre l’Ukraine.
Au début de cette année, Boris Nemtsov avait commencé à rassembler des informations dans ce but, convaincu qu’en Russie, à part Vladimir Poutine et son entourage, personne n’avait besoin de cette guerre.
Boris Nemtsov n’a pas eu le temps d’achever ce réquisitoire. Il a été abattu par des tueurs, le 27 février 2015, sous les murs du Kremlin.
Ce rapport est donc basé sur les informations qu’il avait réunies et sélectionnées. Ses notes manuscrites, les documents rassemblés par lui, ont tous  été utilisés pour la rédaction finale de ce rapport qui restera comme une réponse prémonitoire à l’impudente propagande du pouvoir.
Mais on le sait bien depuis Anna Politkovskaya assassinée et tant d’autres — en Russie,  le courage politique se paie au prix fort. »

Plus d’informations ici : http://www.actes-sud.fr/catalogue/sciences-politiques-et-geopolitique/le-rapport-nemtsov

COP21: La Russie, moteur ou frein de la lutte contre le réchauffement climatique?

Réunis à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO) dans le cadre d’une table-ronde organisée conjointement par l’association Russie-Libertés, Regard sur l’Est et le Centre de recherches Europes-Eurasie (CREE) de l’Inalco, les représentants de quatre associations russes de lutte pour la préservation de l’environnement ainsi qu’une chercheuse française spécialiste des questions environnementales dans l’espace post-soviétique ont bien montré que la poudre jetée aux yeux de la COP21 par Vladimir Poutine ne suffirait pas à les aveugler. Leurs interventions ont même été sans appel: il n’y a pas de politique climatique en Russie aujourd’hui. Compte-rendu de la table-ronde du 9 décembre 2015.

Pour lire la suite sur le site Regard sur l’Est cliquez ici.

Publication de la traduction française du rapport « Poutine. La guerre »

Putin.Voina_.Cover_-724x1024La traduction française du rapport « Poutine. La guerre » a été réalisée grâce à une coopération de plusieurs associations et de traducteurs indépendants, avec l’accord d’Ilya Yashin.

Pour télécharger la version française du rapport en PDF cliquez ici.

Conférence exceptionnelle avec Ilya Yashin : présentation du rapport « Poutine et la guerre » en France le 23 juin.

Forum-Concert « Pour votre liberté et pour la nôtre ».

Samedi 4 octobre à Paris, salle Jean Dame, s’est déroulé le Forum-Concert « Pour votre liberté et pour la nôtre ».

« Pour votre liberté et pour la nôtre ». C’est avec ce slogan que Natalia Gorbanevskaïa et « le groupe des sept » ont manifesté sur la place Rouge à Moscou en 1968, alors que les chars soviétiques entraient dans Prague.

Aujourd’hui ce message est plus que jamais d’actualité. Alors que l’Ukraine s’enfonce dans la violence, la société civile russe voit ses droits fondamentaux mis en péril.

Continuer la lecture

Sur Mediapart : Le combat des mères de soldats russes contre le silence des autorités

Billet publié sur Mediapart : Le combat des mères de soldats russes contre le silence des autorités.

Le jeudi 17 avril 2014, lors de sa « Ligne directe » avec les téléspectateurs russes, Vladimir Poutine a reconnu pour la première fois, et de façon assez étonnante, le rôle des soldats russes dans l’annexion de la Crimée. D’après lui les militaires russes ont aidé « de façon concrète, résolue et professionnelle » les forces « d’autodéfense de la Crimée » à la rattacher à la Russie. Depuis cette déclaration inattendue le discours a changé. Selon le Kremlin il n’y aurait « aucun soldat russe le territoire ukrainien. »

Face à cette version officielle, le Comité des mères de soldats en Russie soulève une réalité très différente. L’une des plus anciennes ONGs russes, créée en 1989 pour défendre les droits humains au sein de l’armée, tire la sonnette d’alarme pour dénoncer le manque d’information officielle sur les soldats morts et disparus lors des combats en Ukraine. D’après le Comité des mères de soldats, très actif pendant les guerres en Tchétchénie, environ 15 000 militaires russes auraient été envoyés en Ukraine. Ella Poliakova, présidente du Comité des mères de soldats de Saint-Pétersbourg, parle « d’invasion » pour qualifier ce qui se passe sur le territoire du pays voisin.

Lire la suite ici.